Le Portugal offre 6.500 euros à ses émigrés qui reviennent travailler dans le pays

Le Portugal a décidé d’aller encore plus loin dans l’incitation au retour des portugais émigrés. En effet, le gouvernement vient d’annoncer l’intention d’offrir 6.500 euros à ses émigrés qui retournent travailler au Portugal. C'est ainsi que le gouvernement portugais espère séduire tous ceux qui sont partis avec la crise et qui ne sont pas encore rentrés dans le pays, où le taux de natalité est très faible et le maintien de la population au-dessus de 10 millions d'habitants coûte cher. Cette proposition a été approuvée en mars dernier par le Conseil des ministres et entrera en vigueur en juillet sous le nom de "Programa Regresar", destinée aux portugais ainsi qu’aux luso-descendants. Avec la baisse de 50 % de l’IRS pour les personnes revenant au Portugal, il s’agit d’une seconde mesure choc pour inciter au retour des émigrés portugais. Il existe néanmoins certaines conditions, notamment le fait que l'aide aux personnes qui reviennent ne soit accordée qu’aux émigrés avec un contrat de travail en tant qu'employé. Quelles sont les conditions pour bénéficier de ce programme ? Comment accéder à la prime de 6.500 € ? Lisbob, l’assistant des expats au Portugal vous dit tout sur la nouvelle incitation au retour au pays des émigrés portugais.

Avec cette prime de 6500 euros, le Portugal espère attirer les émigrés partis pendant la crise

Avec cette prime de 6500 euros, le Portugal espère attirer les émigrés partis pendant la crise


Conditions du « Programme Revenir »

 

"Il s'agit d'une politique de l'emploi active destinée à soutenir les contrats de travail et non à aider les personnes à venir au Portugal pour chercher un emploi", a déclaré mardi le secrétaire d'Etat à l'Emploi, Miguel Cabrita, au journal Publico.

Certaines choses valent de l’or ;)

Certaines choses valent de l’or ;)

 

Ce programme est également destiné à n’importe quel émigré portugais qui est partis avant le 31 décembre 2015, qui a vécu au moins douze mois à l’étranger et qui commence à travailler au Portugal entre le 1er janvier 2019 et le 31 décembre 2020.


Selon les estimations du gouvernement, dirigées par le socialiste António Costa, environ 1.500 personnes bénéficieraient des 10 millions d'euros que l'IEFP (Institut de l'emploi et de la formation professionnelle) a réservé pour cet article.

 

Ce n’est pas la seule mesure que l’exécutif a mise en place pour attirer les jeunes qui sont partis il y a plusieurs années pour échapper à la crise.

Il existe d’autres incitations pour faire revenir les portugais partis vivre à l’étranger

Il existe d’autres incitations pour faire revenir les portugais partis vivre à l’étranger

Programme pour entrepreneurs

 

"Empreender2020", lancé par la Fondation de l'Association des employeurs du Portugal (AEP) et auquel le gouvernement de Costa a adhéré en 2017, offre un soutien consulaire pour localiser les parties potentiellement intéressées.

 

Ce plan propose, en premier lieu, un point de rencontre entre les jeunes et les entreprises qui souhaitent les embaucher via un portail internet spécialisé et, en second lieu, une assistance pour ceux qui souhaitent créer leur propre activité, que ce soit dans le domaine financier ou dans celui de la finance ou bien du conseil.

Faible natalité et une population de plus en plus âgée

 

L'idée est née après avoir découvert que le Portugal perdait sa population et qu'elle continuait à vieillir : l'âge moyen était de plus de 44 ans. Ainsi, l'AEP a réalisé une vaste enquête auprès de plus de 1 100 jeunes il y a deux ans, révélant le profil révélateur de ces travailleurs qui ont quitté leur poste, notamment après 2010, lorsque des dizaines de milliers de personnes ont émigré.

 

Le faible taux de natalité, avec environ 1,3 enfant par femme en âge de procréer, et l’augmentation de l’espérance de vie, qui dépasse maintenant 80 ans, sont les principales causes du vieillissement de la population portugaise, et la fuite des cerveaux pendant la période de crise pose des problèmes structurels au budget de l’État portugais notamment pour le paiement des retraites.

 

En effet, 23% des municipalités portugaises ont plus de retraités que de travailleurs actifs inscrits à la sécurité sociale. Avec le nouveau programme, la baisse de 50% de l’IRS et cette prime de 6.500 euros, le gouvernement portugais espère faire revenir les émigrés et les intégrer durablement.


Découvrez la bibliothèque de Lisbob !


demander service.png

LisBob est l’assistant des expatriés au Portugal : découvrez comment il peut vous aider !