Le système de santé publique au Portugal : comment se faire soigner et combien ça coûte

L'un des sujets qui se pose lorsqu'on envisage de déménager et vivre au Portugal est bien évidemment la façon dont le système de santé publique fonctionne. Le Portugal bénéficie d’un accès à un système de santé publique de qualité (12ème au classement de l’OCDE), mais beaucoup d’expatriés ignorent son fonctionnement ou bien ont des réserves quant à son efficacité. Le sujet de la santé est encore plus important lorsqu'il y a des enfants, des femmes enceintes, des personnes âgées et des situations qui nécessitent une surveillance ou un accompagnement périodique, comme le diabète, par exemple. Une expatriation réussie passe aussi par la prise d'information sur le système de santé disponible au Portugal Par conséquent, dans cet article, Bob essayera de clarifier les principaux doutes et d'en savoir plus sur le fonctionnement du système de santé publique au Portugal. Comment se faire soigner au Portugal ? Combien coûte l’accès aux soins du système de santé publique ? Bob, l’assistant de expatriés au Portugal vous dit tout sur le service de santé publique au Portugal.

 

Le système national de santé au Portugal

Le système national de santé (SNS) se compose d'unités de santé locales, de groupes de centres de santé et d'hôpitaux publics. D'une manière générale, les soins de santé sont fournis par les centres de santé (centros de saúde) et leurs antennes locales. Si vous avez besoin d’un rendez-vous avec un médecin spécialiste exerçant en milieu hospitalier, il vous sera donné dans les 72 heures. 

En cas d'urgence, le malade peut aller au service de soins permanents (Serviço de Atendimento Permanente, SAP) le plus proche ou à l’hôpital. Lorsque le délai d’attente pour l’admission dans un hôpital excède trois mois, le malade a le droit de se rendre à une clinique privée conventionnée par le Ministère de la santé. Peu de gens le savent et n’en profitent pas.

 

Les centres de santé (centro de saúde) au Portugal

Les centres de santé sont chargés de fournir des soins plus élémentaires et généralisés dans des situations où il n'y a pas de grande urgence. C'est là que se déroulent les consultations de routine, les soins infirmiers, la planification familiale, les soins aux enfants ainsi que la vaccination, entre autres. Cela équivaudrait à des postes de médecine de quartier en France. Chaque centre a son organisation en matière de services et de services, mais ils ont tous un point commun : il n'y a pas de spécialistes médicaux.

 

Les soins sont prodigués par le médecin de famille, qui vous sera attribué au moment de votre inscription au centre de santé, généralement le plus proche de votre domicile. Ce professionnel est un médecin généraliste et sert également tous les autres membres de la famille qui sont également inscrits dans le même centre.

 

Comment s'inscrire au centre de santé (centro de saúde) au Portugal

L'inscription au centre de santé peut être temporaire (renouvellement annuel) ou à vie, tout dépend de votre type de permis de séjour ou de visa. En tant que citoyen de l’Union Européenne vous n’aurez pas à renouveler votre inscription au centre de santé. Une fois enregistré vous aurez un document appelé carte d'utilisateur que vous devrez avoir avec vous chaque fois que vous avez besoin de soins médicaux. C’est votre identification dans le SNS. Pour vous inscrire, vous devez présenter au secrétariat du centre de santé :

 

  • Document d'identification (passeport, permis de séjour)
  • Preuve de résidence 
  • Document Sécurité Sociale

 

Si le patient a un problème spécifique, il est examiné par le médecin de famille (qui évalue la nécessité d'un diagnostic et d'un traitement plus approfondis), puis envoyé à un spécialiste. La consultation par un spécialiste (pédiatrie, ophtalmologie, cardiologie, urologie, gynécologie, dermatologie, etc.), qui se déroule dans les hôpitaux, doit obligatoirement avoir été prescrite par la centre de santé et doit se faire à l'adresse fournie par celui-ci. En cas d'urgence réelle, c'est là que vous devriez aller, sans avoir à communiquer avec le centre de santé.

 

Qui a accès au système de santé publique au Portugal

Selon la Constitution de la République Portugaise, toutes les personnes qui ont besoin de soins médicaux, étant sur le sol portugais, sont en droit le recevoir. L'arrêté du Ministère de la Santé nº 360/2001 précise que même les étrangers illégaux dans le pays ne peuvent pas se voir refuser un traitement. Par conséquent, l'information est très importante et fondamentale lorsque vous êtes expatrié dans un pays qui n'est pas le vôtre. 

 

Combien coûte une consultation publique chez le médecin au Portugal ?

Le système de santé publique au Portugal n'est pas gratuit, mais il est beaucoup moins cher qu'un service privé. Chaque consultation, qu'elle soit effectuée au centre de santé ou à l'hôpital, a son taux modérateur. Pour avoir une idée des valeurs, une consultation de médecine générale coûte actuellement 4,50 € et un service d'urgence polyvalent coûte 18 €.

 

Cependant, il existe une exemption des frais dans les cas suivants :

 

-       Soins de santé urgents et vitaux ;

-       Maladies transmissibles qui constituent une menace ou une menace pour la santé publique (par exemple la tuberculose ou le SIDA);

-       Soins de santé maternelle et infantile et santé génésique, y compris l'accès aux consultations sur la planification familiale, l'interruption volontaire de grossesse, le suivi et la surveillance des femmes pendant la grossesse, l'accouchement et les soins de santé dispensés aux nouveau-nés ;

-       Soins de santé pour les mineurs résidant au Portugal, selon les termes définis dans le décret-loi n ° 67/2004 du 25 mars ;

-       Vaccination, selon le programme national de vaccination en vigueur ;

-       Les citoyens étrangers dans les situations de rapprochement de famille, quand quelqu'un dans votre foyer cotise pour la sécurité sociale de manière dûment prouvée ;

-       Citoyens en situation d'exclusion sociale ou en situation de carence économique approuvés par les services de sécurité sociale.

 

Combien coûte l’accès aux soins au Portugal ?

Il faut payer une quote-part fixe (ticket modérateur) du coût de la plupart des soins médicaux au Portugal, notamment pour chaque consultation (centres de santé et hôpitaux) et chaque examen diagnostique supplémentaire. Les autres frais seront pris en charge par le service de santé portugais. Toutefois, de nombreuses personnes sont exemptes du paiement du ticket modérateur au Portugal. Il s'agit notamment des catégories suivantes : les femmes enceintes et qui viennent d’accoucher, les enfants jusqu’à 12 ans, les personnes en situation d’insuffisance économique (dont les revenus ne dépassent pas 1,5 fois la valeur de référence de l’indice des appuis sociaux(indexante dos apoios sociais, IAS), les chômeurs inscrits au centre d’emploi et dont l’allocation de chômage ne dépasse pas 1,5 fois la valeur de l’IAS ainsi que leurs conjoint et leurs enfants à charge. 

Le patient sera exonéré du ticket modérateur si les soins sont dispensés en salle commune d’un hôpital (ou en chambre individuelle si recommandée par le médecin). En cas d’hospitalisation en chambre individuelle avec libre choix des bénéficiaires, les frais sont exclusivement à la charge des bénéficiaires, ainsi que les frais d’hôpitaux et cliniques privées. 

Le paiement du ticket modérateur est variable selon le type de consultation médicale, à savoir consultation au domicile, consultation normale ou urgente, consultation dans un établissement hospitalier de niveau central ou régional, consultation dans un centre de santé. Il peut également dépendre du type d’éléments auxiliaires de diagnostic et thérapeutique. 

Si vous avez besoin de soins dentaires, vous avez le libre choix parmi les spécialistes du secteur privé. Vous serez remboursé selon le barème fixé par le gouvernement. S’agissant des prothèses dentaires, vous devrez avancer les honoraires et vous serez remboursé à hauteur de 75% sur les prix fixés selon le barème officiel. 

Les médicaments prescrits par les organismes qui dispensent les soins de santé peuvent être achetés dans n'importe quelle pharmacie sur présentation de la prescription médicale. Selon le type de maladie, l’État participe à concurrence de 15 à 90% pour les médicaments qui figurent sur la liste officielle des services de santé. Des règles particulières s’appliquent à certains pensionnés dont les pensions sont faibles. Dans ce cas, la participation de l’État est augmentée de 5 et 15% et certains médicaments génériques sont pris en charge à 100% par l’État. 

En ce qui concerne les appareils thérapeutiques complémentaires et les prothèses (telles que les lunettes), les services de santé interviennent dans le coût jusqu'à un plafond déterminé qui est fonction des pourcentages et conditions spécifiés. Les cures thermales peuvent être remboursées selon le barème officiel après autorisation préalable. 

Les frais de déplacement peuvent être pris en charge pour les patients habitant dans des régions éloignées, sous certaines conditions. 

 

Le système de santé public au Portugal pour les femmes enceintes et les bébés

Le SNS fournit également des soins spécialisés à toutes les femmes enceintes, quelle que soit leur nationalité, de la confirmation de la grossesse à l'accouchement et au post-accouchement. Comme il a été démontré dans l'article précédent, les femmes sont exemptées des taux de modération jusqu'à 60 jours après la naissance du bébé, période pendant laquelle une visite d'examen est prévue pour évaluer le rétablissement. Le nouveau membre de la famille ne paiera pas non plus pour tout type de soins médicaux jusqu'à l'âge de 18 ans.

 

Les grossesses à faible risque sont surveillées au centre de santé par le médecin de famille lui-même. Si la femme enceinte a des intercurrences, elle peut être accompagnée ou avoir des rendez-vous occasionnels dans la maternité du centre de santé. C'est aussi là que sont effectués les examens périodiques et les ultrasons. Cependant, l’accouchement ne doit pas nécessairement avoir lieu dans cette unité de santé. Au Portugal, la femme peut choisir n'importe quel autre centre mère-enfant du réseau public pour pouvoir accoucher.

 

En cas de prématurité, certains hôpitaux du réseau public sont même mieux réputés que les hôpitaux privés, car ils ont des soins intensifs néonatals avec tout l'appareillage nécessaire.

 

Se faire soigner dans le public ou dans le privé au Portugal ?

Le système de santé publique au Portugal est assez complet et efficace. Cependant, selon la ville et même la région de résidence, tout le monde n'a pas de médecin de famille, il y a de longues listes d'attente et l'utilisation d'une urgence hospitalière peut être frustrante. L'attente pour une consultation de spécialité est de plusieurs mois. Il y a aussi des professionnels insatisfaits, des grèves et des rendez-vous annulés le jour même ou bien qui ont été « oubliés ». Autrement dit, ce n'est pas parfait. De plus, la réputation de certains hôpitaux publiques des grandes villes portugaises est plutôt mauvaise : les heures d’attente sont parfois interminables et les conditions de propreté parfois à la limite de l’acceptable.

 

Le choix entre le public et le privé dépend de l'évaluation de vos priorités et de vos besoins. Ai-je un problème de santé qui nécessite des soins constants et personnalisés ? Êtes-vous prêt à attendre des semaines ou des mois pour une consultation de spécialiste ? Suis-je capable de payer les coûts d'un régime de santé privé ? Celui qui a répondu oui à ces questions préférera probablement recourir au système de santé privé, mais sachant toujours que c'est une option qui s’avère bien évidement plus chère.

 

Certaines informations sont tirées du site http://ec.europa.eu

 

Découvrez la bibliothèque de Bob : des guides dédiés à l'expatriation.


bob-expats-portugal-vivre-lisbonne.png

Bob est l'assistant des expatriés au Portugal.

Découvrez comment il peut vous aider !