IVG - Avortement : Tout savoir sur l'Interruption Volontaire de Grossesse au Portugal ( Où ? Quand ? Comment ? )

IVG-avortement-portugal.jpg

Le Portugal est un pays pour qui l'IVG (interruption volontaire de grossesse) était illégale jusqu'en 1984. Après quelques modifications mineures dans la loi, ce n'est qu'en 2007, et après un référendum national, que la loi a inclus la possibilité d'interruption de grossesse à la demande de la Femme. Quels sont les droits de la femme concernant l'IVG au Portugal ? Où aller et comment la pratiquer ? Bob, l'Assistant Personnel de ceux qui vivent à Lisbonne et au Portugal vous dit tout sur l'IVG au Portugal.

 

Un cadre légal bien défini pour l'IVG au Portugal

Comme expliqué précédemment ce n'est que récemment que le Portugal a étendu les contours de la loi concernant l'IVG. En résumé, en vertu de la loi n ° 16/2007, l'interruption de grossesse peut actuellement être pratiquée dans des établissements de santé officiels ou officiellement reconnus, à condition que:

    a) Ce soit le seul moyen d'éliminer le danger de mort ou de lésion grave et irréversible du corps ou de la santé physique ou mentale de la femme enceinte;
     
    b) il est indiqué pour éviter le danger de mort ou de lésion grave et durable du corps ou de la santé physique ou mentale de la femme enceinte et est pratiqué au cours des 12 premières semaines de la grossesse;
     
    c) il y a des raisons de sécurité à prévoir que l'enfant à naître peut souffrir d'une forme incurable d'une maladie grave ou d'une malformation congénitale, et est réalisée dans les 24 premières semaines de grossesse, sauf pour des situations de fœtus non viables, dans ce cas, l'interruption peut être pratiqué en tout temps;
     
    d) La grossesse résulte d'un crime contre la liberté et l'autodétermination sexuelle et l'interruption est pratiquée pendant les seize premières semaines de la grossesse;
     
    e) Au gré de la femme, pendant les 10 premières semaines de grossesse.

Comment pratiquer une IVG au Portugal ?

L'avortement sur demande de la femme peut être réalisée depuis 2007 dans les hôpitaux publics ainsi que dans certains (rares) Centro de Saude (centres de santé) du Portugal et des cliniques privées dûment reconnues et enregistrées par les autorités compétentes.

Chaque femme, à travers sa zone de résidence, a accès à un hôpital de référence publique, où elle peut effectuer IVG. Donc, la première étape consiste à savoir quel hôpital dans votre région. Pour plus d'informations à ce sujet, appelez votre centre de santé, Linha Saúde 24 (808 24 24 24) ou la SSexualidade em Linha da APF/IPDJ (800 222 003). Vous aurez en ligne des personnes compétentes qui vous indiquerons où aller.

Étape 1

Le processus IVG commence avec la soi-disant consultation précédente.

Les consultations d'interruption de grossesse ne sont, par voie d'imposition légale, effectuées que par des professionnels "non objecteurs de conscience". Si, pour une raison quelconque le professionnel de santé n'est pas d'accord avec l'interruption de grossesse il est obligée d'informer la femme et de lui indiquer immédiatement des autres professionnels qu'elle pourra contacter.

Pour commencer le processus, la femme doit appeler l'hôpital ou le centre de santé de sa région de résidence et demander une «consulta de interrupção voluntária da gravidez » (consultation d'interruption volontaire de grossesse). Certains hôpitaux permettent de prendre un rendez-vous sans devoir passer par le centre de santé; dans les autres cas, il faudra qu'une consultation préalable soit effectuée au centre de santé.

La période entre le rendez-vous et la consultation préalable à l'IVG ne peut excéder 5 jours et la femme peut être seule ou choisir quelqu'un pour l'accompagner dans la consultation.

C'est une consultation obligatoire, où le professionnel de la santé doit clarifier tous les doutes de la femme et fournir les informations nécessaires à une prise de décision libre, éclairée et responsable.

Lors de cette première consultation, le moment de la grossesse (par échographie) est déterminé et les différentes méthodes d'interruption de la grossesse sont expliquées. La femme sera en mesure de choisir la méthode qu'elle a l'intention de prendre, même si la décision doit être prise avec le médecin, qui peut évaluer la méthode cliniquement la plus appropriée à la situation. La consultation est également un espace privilégié pour la clarification des méthodes contraceptives.

Lors de la consultation préalable à l'IVG, la femme reçoit le formulaire de consentement libre et éclairé qui doit être lu, signé et délivré lors de la consultation jusqu'à la date de l'IVG. Dans le cas des femmes de moins de 16 ans ou des femmes psychiquement inaptes, le consentement libre et éclairé doit être signé par leur représentant légal (père, mère ou tuteur).

À la fin de la consultation préalable à l'IVG, la deuxième consultation est prévue pour l'IVG.

Étape 2

Entre la consultation préalable et la date IVG, une période de réflexion minimale de 3 jours est requise, au cours de laquelle la femme peut demander un soutien psychologique / conseil ou un organisme ou association. Cette période peut être plus longue si la femme le désire.

L'interruption de la grossesse est effectuée, le jour prévu, par l'une des méthodes prévues: chirurgicale ou médicamenteuse.

Ce n'est que dans des situations très particulières que l'hospitalisation est nécessaire. Dans la plupart des cas, l'avortement, qu'il soit chirurgical ou médicamenteux, est pratiqué de manière ambulatoire, sans nécessité d'hospitalisation.

Une interruption de grossesse médicamenteuse suppose une consultation pour la première prise de médicaments; la deuxième administration des médicaments peut être faite à la maison, par la femme ou au service de santé. Enfin, il devrait y avoir une nouvelle consultation environ 2 semaines plus tard pour vérifier l'IVG.

Dans le cas d'une interruption de grossesse chirurgicale, en tenant compte de la préparation préopératoire et des procédures, le séjour dans le service de santé dure généralement un matin ou un après-midi, bien que l'intervention ne dure que quelques minutes.

Voir plus d'informations sur les méthodes IVG.

Le jour de l'IVG, le troisième rendez-vous, appelé rendez-vous de contrôle ou suivi, est programmé.
 

 

Étape 3

Environ deux à trois semaines après la fin de la grossesse, un troisième examen médical doit être effectué, ce qui est essentiel si l'IVG réussit. Il permet de s'assurer que tout s'est passé correctement tant d'un point de vue physique que psychique pour la femme.


bob-assistant-expats.JPG

Bob est l'Assistant Personnel des Expats à Lisbonnet et au Portugal.

Inscrivez-vous : c'est gratuit !