5 erreurs à ne pas faire quand on décide de partir vivre en Italie

Partir vivre en Italie, c’est un projet qui nécessite de la préparation. Que l’on décide de s’expatrier pour des raisons professionnelles ou personnelles, seul ou bien à plusieurs, il existe des erreurs typiques à ne pas commettre lors d’une expatriation en Italie. Ces choses à ne pas faire peuvent parfois avoir des conséquences coûteuses, que ce soit en termes de santé ou bien de finances. Une expatriation réussie se prépare bien avant son départ en Italie, et les pièges et embuches sont nombreux quand on n’y prête pas attention. Quelles sont les erreurs à ne pas commettre lors d’une expatriation en Italie ? Quelles sont les choses à ne pas faire lorsque l’on décide de partir vivre en terre italienne ? Lisbob, l’assistant des expatriés en Italie vous dit tout sur les pièges et erreurs à éviter lorsque l’on part vivre dans la Botte italienne.

Grâce à cet article vous connaîtrez les 5 erreurs à ne pas faire lors de votre expatriation en Italie

Grâce à cet article vous connaîtrez les 5 erreurs à ne pas faire lors de votre expatriation en Italie

1.   Partir sans votre carte européenne d’assurance maladie

 

La carte européenne d’assurance maladie fait partie des documents incontournables à toujours avoir avec vous lors de vos séjours en Union européenne. Quand vous partez vivre en Italie votre carte européenne d’assurance maladie vous serez d’une aide précieuse, surtout au début de votre expatriation. Très utile, cette dernière est valable 2 ans et vous permet d'attester de vos droits à l'assurance maladie ainsi de bénéficier d'une prise en charge de vos dépenses médicales une fois en Italie (selon la législation et les formalités en vigueur).

Pour commander et recevoir votre carte européenne d’assurance maladie, il vous suffit d’en faire la demande directement sur votre compte Ameli, au moins 15 jours avant votre départ. Chaque carte est individuelle et chacun des membres de votre famille doit posséder la sienne, y compris les enfants de moins de 16 ans.

En évitant ces 5 erreurs, partir vivre en Italie devient un jeu d’enfant

En évitant ces 5 erreurs, partir vivre en Italie devient un jeu d’enfant

2.   Oublier de prévenir les impôts et la sécurité sociale de votre départ

 

Les anecdotes d’expatriés ayant été rattrapés par le fisc une fois expatrié en Italie à cause d’un oubli de communication de départ se comptent par dizaines, et c’est pourtant une chose simple á éviter. Même chose pour la sécurité sociale. En tant que futur expatrié, vous ne serez plus assuré social en France et serez soumis au régime de sécurité sociale qui existe en Italie. Il est donc impératif de prévenir de votre départ votre caisse d'assurance maladie mais aussi votre CAF, le Pôle Emploi ou tout autre organisme qui vous verse des prestations. Cela vous évitera de leur être redevable de prestations qui vous auraient été versées par méconnaissance de votre changement de situation. Pensez également à informer les impôts de votre départ pour éviter tout malentendu et surtout mauvaise surprise. Partir vivre en Italie ne veut pas dire oublier de prévenir les autorités compétentes.

3. Ne pas s’inscrire au registre des Français vivant à l’étranger

 

Pour les autorités italiennes, vivre en Italie signifie ne plus vivre en France. Lorsque vous déménagez à l’étranger pour une période supérieure à 6 mois, vous pouvez vous inscrire au registre des Français établis hors de France, tenu par votre consulat. C’est ce que l’on appelle plus communément l’inscription consulaire. Elle est facultative mais néanmoins très fortement conseillée. Elle est également obligatoire pour effectuer certaines démarches comme :

  • Demandes de bourse pour les enfants scolarisés dans un établissement français

  • Inscriptions sur la liste électorale consulaire

  • Recensements pour la journée défense et citoyenneté

Partir vivre en Italie n’aura plus de secrets pour vous

Partir vivre en Italie n’aura plus de secrets pour vous

Une fois votre inscription au registre des français de l’étranger effectuée, les services consulaires peuvent facilement communiquer pour vous rappeler des dates clés comme les échéances électorales, mais aussi vous tenir au courant de certains évènements. 

 

La raison la plus importante pour être inscrit au registre des français vivant à l’étranger : les autorités peuvent vous contacter ainsi que vos proches, si quoi que ce soit menaçait soudainement votre sécurité (catastrophe naturelle, tensions politiques, naissance de conflits armés, etc.) Il est donc très important, pour vous qui vous expatriez en Italie, de réaliser votre inscription consulaire dès votre emménagement dans le pays. Ainsi vos proches ainsi que vous-même vivrez plus sereinement.

4.   Oublier de résilier vos contrats en cours

 

Comme tout déménagement, une expatriation en Italie demande de prendre le temps de souscrire à certains services dans votre pays d’adoption, mais aussi de résilier vos abonnements en cours, au risque de cumuler les dépenses inutiles. Lorsque l’on décide de partir vivre en Italie il se peut que des contrats en cours soient à résilier, si c’est possible. Comme ce sont des factures automatisées, il arrive régulièrement que l’on oublie purement et simplement leur existence. Pourtant électricité, gaz, eaux, internet, parking, transports en commun, téléphone… sont autant de contrats qu’il ne faut pas oublier de résilier !

Il ne faut pas hésiter à contacter tous les organismes avec lesquels vous avez des contrats en cours avant de partir vivre en Italie

Il ne faut pas hésiter à contacter tous les organismes avec lesquels vous avez des contrats en cours avant de partir vivre en Italie

Bonne nouvelle, la plupart de ces abonnements peuvent se résilier en ligne, du moment que toutes vos factures sont à jour. Cerise sur le gâteau : Lisbob a même préparé pour vous les lettres de résiliation à envoyer à vos fournisseurs et prestataires afin de vous faciliter votre expatriation. Ces courriers sont disponibles dans les coffrets de la bibliothèque. Lisbob peut également s’occuper de l’ouverture de vos contrats en Italie.

5.   Ne pas se faire aider par Lisbob

 

La liste des choses à faire et à préparer pour votre expatriation en Italie s’agrandit à vue d’œil et vous n’osez même plus la regarder ? Cela n’est que le début ! Que vous décidiez de vous expatrier seul, en couple ou en famille, que vous soyez étudiant, employé ou indépendant mais aussi retraité… les démarches sont nombreuses et souvent sources de stress. Partir vivre dans un nouveau pays n’est pas encore chose simple. Entre le choix de votre nouveau chez vous et de l'école de vos enfants, les démarches pour conduire votre véhicule en règle, les ouvertures de gaz, d’eau et d'électricité, etc. Vos journées ne suffisent souvent pas pour avancer aussi vite que vous le souhaitez dans votre expatriation en Italie. Mais pas de panique, Lisbob est là ! Il vous accompagne dans ces démarches qui nécessitent souvent de connaître l’administration italienne sur le bout des doigts, au risque de faire une coûteuse erreur. Confiez-lui l’importation de votre voiture, vérifiez votre éligibilité pour le statut RNH, découvrez toutes les astuces pour bien s’expatrier en famille en Italie… Détendez-vous, et surtout reprenez le contrôle ! Rien ne sert de courir, il faut partir avec Lisbob

Et voilà ! Vous connaissez désormais 5 erreurs à ne pas faire lors de votre expatriation en Italie.


Découvrez la bibliothèque de Lisbob !


Lisbob est l’assistant des expatriés en Italie : découvrez comment il peut vous aider !